Accueil > faune du monde > le Balbuzard pêcheur encore victime de tirs illégaux !

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...

18 septembre 2009, par Olivier Soury

En direct de la LPO

le Balbuzard pêcheur encore victime de tirs illégaux !

Le cadavre d’un Balbuzard pêcheur a été retrouvé plombé sur la Leyre prés du port de Biganos (33). Une fois encore, cette espèce extrêmement rare en France est victime de tirs illégaux, une situation qui pourrait compromettre l’installation du rapace en Aquitaine.
 
Le 7 septembre 2009, un Balbuzard pêcheur mort est amené au centre de sauvegarde de la faune sauvage de la LPO Aquitaine. C’est un jeune oiseau né ce printemps, bagué près de Lychen, dans le nord-est de l’Allemagne. Une radiographie pratiquée par les vétérinaires affiliés au centre confirme la présence de plombs dans l’oiseau.
 
Déjà cette année, au mois de mai, un Balbuzard a été tué par un tir en Seine et Marne. Et en 2008, au mois de septembre, un jeune Balbuzard avait également été abattu sur les bords de la Durance, dans les Bouches-du-Rhône.
 
JPEG - 48.9 ko
© Gérard SOURY


 
Après avoir été exterminé par les destructions directes (tirs et piégeage) à la fin du XIXe siècle, le Balbuzard niche à nouveau en France continentale depuis la moitié des années 1980. Il bénéficie d’un plan national d’action commandité par le Ministère de l’Écologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, et coordonné par la LPO.
 
Ce plan national d’action a pour objectif de consolider des noyaux de populations actuels et d’accompagner la recolonisation naturelle sur de nouveaux sites comme les étangs littoraux d’Aquitaine afin de restaurer une population viable de Balbuzard pêcheur à l’échelle nationale.
 
Pourtant, presque 30 ans après le « retour du balbuzard » moins de 25 couples se reproduisent actuellement en France continentale, malgré le travail considérable engagé par les associations de protection de la nature (surveillance, aménagement de structures de nidifications, etc.)
 
Les effectifs de ce rapace emblématique sont donc très fragiles et son retour dans de nouvelles régions reste hypothétique. Très récemment, un couple s’est installé en Ile-de-France et un autre en Moselle, mais l’implantation durable de cette espèce coloniale est aléatoire.
Les étangs du littoral Aquitain, très favorables à l’espèce, pourraient devenir une nouvelle aire d’accueil pour les Balbuzard pêcheurs durant ces prochaines années.
 
Les tirs doivent donc impérativement cesser et les responsables de ces actes illégaux doivent être poursuivis pour permettre à ce rapace de s’installer durablement en France
 
 
 
« Fiche d’identité » du balbuzard pêcheur
 
Effectifs
Deux populations de balbuzards pêcheurs, l’une méditerranéenne et l’autre continentale, sont présentes en France métropolitaine.
· 30 couples nichent sur les falaises côtières dans la réserve de Scandola, dans le nord-ouest de la Corse.
· 25 couples nichent en France continentale, essentiellement en région Centre, en Forêt domaniale d’Orléans et Forêt domaniale de Chambord.
 
Description
Avec ses ailes longues, fines et coudées, le balbuzard pêcheur, hôte autrefois commun de nos milieux aquatiques, évoque un oiseau marin. Sa grande silhouette sombre dessus, claire dessous, et sa tête blanche ornée d’un bandeau noir sur les yeux permettent de l’identifier aisément.
 
Régime alimentaire
Rapace piscivore, le balbuzard se nourrit exclusivement des poissons qu’il capture grâce à une spectaculaire technique de pêche en piqué. Après avoir repéré sa proie depuis le ciel, l’oiseau disparaît dans une gerbe d’eau, avant de s’extraire avec force, un poisson entre les serres.
 
Particularité
Rapace migrateur au vol puissant, le balbuzard ne se concentre par sur les sites de traversée classiques (Gibraltar, Bosphore). Il migre sur un large front à travers les mers et les déserts, même par mauvais temps.
 
 
Combien coûte la destruction d’un Balbuzard ?
Le Balbuzard pêcheur est une espèce protégée, classée sur la liste rouge des espèces en danger, vulnérables et/ou rare suite à leurs faibles effectifs ou à la tendance évolutive de leurs population.
 
La liste des oiseaux protégés est fixée par l’arrêté ministériel du 17/04/81. Les activités interdites et considérées comme des délits sont énumérées à l’article L 411-1 du Code de l’environnement (destruction, capture, mutilation, transport, détention..) et passibles du tribunal correctionnel.
 
L’article L 415-3 prévoit les sanctions applicables : 6 mois de prison et/ou 9000 euros d’amende auxquelles peuvent s’ajouter lors du jugement, la confiscation des instruments de chasse et de l’objet de l’infraction et l’affichage ou la publication d’un extrait du jugement à la charge de l’auteur de l’infraction (L 415-5 du Code de l’environnement).
 
Où voir le balbuzard pêcheur ?
Dans le Loiret, en forêt domaniale d’Orléans, il est possible d’observer un couple de Balbuzards en période de nidification. Grâce à l’Office national des forêts (ONF), l’étang du Ravoir, qui est le premier site occupé par le Balbuzard depuis son retour en france continentale, a pu être aménagé spécialement pour le public. Un observatoire, une caméra et des animateurs équipés de matériel optique sont à votre disposition pour observer et commenter la reproduction du couple présent.
L’accueil est assuré par Loiret Nature Environnement (LNE) à l’observatoire du Ravoir tous les dimanches, de début mars, jusqu’à la fin août et à la Maison Forestière d’Ouzouer, de début mai à fin juillet.

 

Partager

en bref ::
10 millions de "j’aime" pour un monde meilleur
Pour un monde SANS MONSANTO. https://www.facebook.com/events/356915141094492/?notif_t=plan_user_invited (...)
Riem-asso : rejoignez notre réseau.
Dans le cadre du RIEM - Réseau International des éco-explorateurs de la mer- , nous avons besoin de navires (...)
"Le cuir Tanne la forêt"
Pointe vers un article de "l’Envol Vert", groupe actif et sincère pour la préservation de l’environnement.
Salon Bois Energie et Biogaz Europe 2013
20-22 mars 2013, Nantes, 2013 S’ANNONCE TRÈS PROMETTEUR ! Pour la première fois, le Salon Bois Energie et Biogaz (...)
Nouvelle espèce de lézard découverte à Madagascar
Une nouvelle espèce de lézard fouisseur, nommé "Moby Dick" pour sa ressemblance avec un cétacé, a été découverte à (...)
 à lire aussi :: Dernier ajout : 12 décembre.
10 constructions animales impressionnantes
Les animaux, comme les oiseaux et certains insectes ont la particularité de construire des habitations complexes ou (...)
Sea Shepherd, section lilloise
Petite et belle rencontre ce matin avec l’équipe de la section lilloise de Sea Shepherd, la bien connue organisation (...)
Pétition "Sauvegarde de la pointe de Maregau"
Signez la pétition ici https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Laurent_Cayrel_Prefet_du_Var_Sauvegarder_la_Pointe_
Les scinques à langue bleue : Tiliqua scincoides, Tiliqua gigas et Tiliqua (...)
Présentation (Lulu.com) Ce livre électronique traite de la biologie, l’écologie et l’élevage en captivité des trois (...)
Lézards, crocodiles et tortues d’Afrique occidentale et du Sahara
La 4ème de couverture Cet ouvrage présente pour la première fois l’ensemble des espèces de lézards, crocodiles et (...)
humaterra aime radiomeuh, la radio du reblochon!

accueil | Plan du site | La chronique de | dossiers et reportages | monde | photographie | faune du monde | espaces naturels | portraits | escapades | médias nature | publi-communiqués | ..::annuaire::.. |
déploiement SPIP Soury Olivier Arras
Add to Google Reader or Homepage http://www.wikio.fr Olivier Soury sur Carbonmade
soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...