Accueil > dossiers et reportages > L’écovolontariat-bénévolat : un moyen de sensibiliser le plus grand nombre aux (...)

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...

2 août 2006, par La rédaction

L’écovolontariat-bénévolat : un moyen de sensibiliser le plus grand nombre aux questions environnementales.

« Donner de son temps et pas de son argent. » Voilà comment Laurence Girard, directrice de l’association "A pas de Loup" à Dieulefit, dans la Drôme Provençale, conçoit l’écovolontariat. Cela, dit-elle, « permet à des personnes qui n’ont pas beaucoup d’argent de participer activement à la protection de la nature. » L’écovolontariat-bénévolat est un héritage du service civil né après la Première Guerre mondiale en Europe.

© Megaptera
 
Contrairement à l’écovolontariat de tradition anglo-saxonne, où il est coutume de demander aux volontaires une participation financière destinée entre autres aux structures locales en manque de moyens, on n’attend pas de l’écovolontaire-bénévole qu’il finance le programme en question.
 
Attention cependant à ne pas confondre séjours écovolontaires et tourisme. Les écovolontaires sont sélectionnés selon leur motivation et leur engagement. A Noisiel, dans la banlieue parisienne, Vincent Stazewski, membre du bureau de Megaptera , une association pour la conservation des cétacés de l’océan Indien, tient à ce que les volontaires ne partent pas en « vacances gratuites » mais participent activement aux activités sur le terrain, que ce soit le recueil de données scientifiques ou la sensibilisation des touristes et populations locales à la problématique des mammifères marins : « Notre demande principale c’est que les gens qui participent à nos programmes soient motivés et passionnés. » Pas besoin d’être biologiste, donc, pour partir en mission nature.

L’aide apportée par les écovolontaires est cependant concrète, « une main d’œuvre gratuite » selon Laurence Girard. En contrepartie, le bénévole est la plupart du temps logé et nourri gracieusement, ou à moindre frais, et en profite pour découvrir des endroits et des modes de vie rarement accessibles au grand public. Souvent même, un séjour écovolontaire servira de déclenchement à une vocation.

Pour Bernard Mazeron, devenu Président de l’association “A pas de Loup” après six années d’écovolontariat, les séjours sont « un mélange de travail et de loisir intelligent. » Sur place, « il y a un grand travail, les gens sont très sérieux. Mais on s’arrête de travailler environ un tiers du temps. On visite des lieux culturellement intéressants, avec des guides. C’est une période d’apprentissage de l’environnement qui nous entoure, de la biodiversité. »

Au bout du compte, l’investissement des volontaires paie des deux côtés puisqu’il y a des résultats concrets sur le terrain. « A la fin de la journée, les bénévoles sont contents de voir leurs travaux avancer » explique Jean-Baptiste Boulange des Blongios, une association à Lille pour la gestion et la conservation des milieux naturels. Quant à Bernard Mazeron, il a pu se féliciter, suite à ses séjours d’écovolontariat, d’apprendre la re-floraison des orchidées sur une pelouse calcaire grattée en Normandie, ou encore la réapparition du tetra-lyre dans le Vercors.

Les séjours écovolontaires permettent donc aux bénévoles d’acquérir une expérience pratique, expérience qui leur permettra par la suite de mieux appréhender les questions environnementales. Pour Marie-Laure Demaegt, directrice du pôle développement associatif de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) à Rochefort, le rôle de sensibilisation joué par les associations proposant des séjours écovolontaires-bénévoles est capital. Cette dernière comprend néanmoins la démarche des associations qui demandent de l’argent aux écovolontaires afin de financer les programmes, même si ce n’est pas celle que la LPO a adoptée : « Demander beaucoup d’argent, c’est une façon de soutenir l’association ... A la LPO, par exemple, il y a des réserves naturelles dans lesquelles on n’a pas les moyens de reconstruire un bâtiment. » Alors, « peut-être que les associations devront petit à petit s’orienter plus vers ce type d’écovolontariat payant .... »

Article écrit par Viviane Murray


Partager


des images à voir...

© À pas de loup • Les Blongios

Répondre à cet article

en bref ::
10 millions de "j’aime" pour un monde meilleur
Pour un monde SANS MONSANTO. https://www.facebook.com/events/356915141094492/?notif_t=plan_user_invited (...)
Riem-asso : rejoignez notre réseau.
Dans le cadre du RIEM - Réseau International des éco-explorateurs de la mer- , nous avons besoin de navires (...)
"Le cuir Tanne la forêt"
Pointe vers un article de "l’Envol Vert", groupe actif et sincère pour la préservation de l’environnement.
Salon Bois Energie et Biogaz Europe 2013
20-22 mars 2013, Nantes, 2013 S’ANNONCE TRÈS PROMETTEUR ! Pour la première fois, le Salon Bois Energie et Biogaz (...)
Nouvelle espèce de lézard découverte à Madagascar
Une nouvelle espèce de lézard fouisseur, nommé "Moby Dick" pour sa ressemblance avec un cétacé, a été découverte à (...)
 à lire aussi :: Dernier ajout : 21 mai.
10 constructions animales impressionnantes
Les animaux, comme les oiseaux et certains insectes ont la particularité de construire des habitations complexes ou (...)
Sea Shepherd, section lilloise
Petite et belle rencontre ce matin avec l’équipe de la section lilloise de Sea Shepherd, la bien connue organisation (...)
Pétition "Sauvegarde de la pointe de Maregau"
Signez la pétition ici https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Laurent_Cayrel_Prefet_du_Var_Sauvegarder_la_Pointe_
Les scinques à langue bleue : Tiliqua scincoides, Tiliqua gigas et Tiliqua (...)
Présentation (Lulu.com) Ce livre électronique traite de la biologie, l’écologie et l’élevage en captivité des trois (...)
Lézards, crocodiles et tortues d’Afrique occidentale et du Sahara
La 4ème de couverture Cet ouvrage présente pour la première fois l’ensemble des espèces de lézards, crocodiles et (...)
humaterra aime radiomeuh, la radio du reblochon!

accueil | Plan du site | La chronique de | dossiers et reportages | monde | photographie | faune du monde | espaces naturels | portraits | escapades | médias nature | publi-communiqués | ..::annuaire::.. |
déploiement SPIP Soury Olivier Arras
Add to Google Reader or Homepage http://www.wikio.fr Olivier Soury sur Carbonmade
soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...