Accueil > monde > L’avenir de la biodiversité Pyrénéenne entre les mains des donateurs...

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...

10 juillet 2010, par Olivier Soury

Communiqué de la LPO

L’avenir de la biodiversité Pyrénéenne entre les mains des donateurs...

Afin de protéger les rapaces et la biodiversité des Pyrénées dans son ensemble, la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) lance une campagne d’appel à dons à destination du grand public.

Montagnes à la biodiversité remarquable, les Pyrénées abritent de nombreuses espèces animales et végétales, et parmi elles, de remarquables rapaces : le Gypaète barbu, le Vautour percnoptère, le Vautour fauve et le Milan royal....
Maillons indispensables dans la chaîne des écosystèmes pyrénéens, ces derniers remplissent un rôle écologique, économique et social.
 
Malheureusement, plusieurs menaces pèsent sur leur survie : empoisonnement, tir, collisions avec des lignes électriques, dérangements pendant la période de reproduction, disparition de leur habitat naturel, mutation du pastoralisme.
Si certaines espèces, menacées d’extinction, venaient à disparaître, tout un pan de la biodiversité serait également condamné.
 
Depuis plusieurs années, les efforts entrepris par la LPO et ses partenaires franco-espagnols, dans le cadre du programme Pyrénées Vivantes, commencent à porter leurs fruits (www.pourdespyreneesvivantes.fr).
Ainsi, un couple de Gypaète barbu s’installe en moyenne chaque année, étendant l’aire de répartition de l’espèce vers l’est des Pyrénées, tandis que les effectifs du Vautour percnoptère se stabilisent enfin.
 
Ces résultats encourageants nous poussent à continuer notre action et à mener un nouveau programme afin de créer une instance transfrontalière d’échange sur la préservation et la gestion de la biodiversité des Pyrénées. La Principauté d’Andorre, les gouvernements de Catalogne, de Navarre et d’Alava sont partenaires de cette initiative. En France, l’Etat et les régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine soutiennent aussi cette démarche.
La LPO lance une campagne d’appel à dons à destination du grand public avec quatre objectifs :

- suivre et mieux connaître les rapaces,

- valoriser et promouvoir les territoires,

- restaurer et préserver,

- éduquer, sensibiliser et former.
 
En protégeant les rapaces des Pyrénées, le programme Pyrénées Vivantes permet de préserver la biodiversité dans son ensemble et de veiller à l’équilibre naturel des écosystèmes dont nous avons la responsabilité. Il offre également aux générations futures la possibilité de s’émerveiller de la beauté de la nature, tout en favorisant l’économie locale.
En faisant un don, vous pouvez agir à nos côtés pour sauvegarder la biodiversité des Pyrénées.
 
Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO
 
 
Objectifs du programme Pyrénées Vivantes :
 - Suivre et mieux connaître les rapaces :
• recensement des effectifs et des sites occupés,
• suivi télémétrique et baguage de poussins au nid pour le Vautour percnoptère et le Milan royal,
• analyse des impacts des traitements phytosanitaires du bétail sur les rapaces.

- Valoriser et promouvoir les territoires :
• conception de produits de découverte éco-touristique,
• réalisation d’installations de découverte : bornes, sentiers d’interprétation,
• création du projet de nouveau Muséum des Pyrénées (Bagnères de Bigorre).

- Restaurer et préserver :
• surveillance des sites de nidification pour identifier et réduire les dérangements,
• création de sites de nourrissage,
• mise en place de repères visuels sur les câbles électriques et remontées mécaniques meurtriers,
• négociation de mesures de préservation des sites de reproduction avec les acteurs locaux.

- Éduquer, sensibiliser et former :
• évènementiels grand public (Estivale du Casseur d’os, Week-end du Percnoptère,
Apéro du bestiaire pyrénéen),
• outils pédagogiques (exposition Vautour percnoptère, kit pédagogique Milan royal, jeux multimédia rapaces pyrénéens et biodiversité),
• formations à destination des usagers de la montagne…
 
Quatre rapaces emblématiques des Pyrénées
Le Vautour fauve, un nettoyeur
Grand planeur à la tête et au cou blanchâtres, et au dos brun pâle, le Vautour fauve est un allié indispensable du pastoralisme. Il assure, en effet, rapidement et gratuitement l’élimination des carcasses. En 2007, 525 couples nichaient dans les Pyrénées françaises et environ 5 000 dans les Pyrénées espagnoles.
Le Gypaète barbu, un casseur d’os
Avec sa barbichette sous le bec, le Gypaète barbu colore en orange les plumes de son poitrail et de sa tête par des bains répétés dans les boues ferrugineuses. Son régime alimentaire, constitué à près de 80 % d’os, qu’il sait casser pour les ingérer, lui vaut le surnom de Casseur d’os. 32 couples sont cantonnés sur le versant nord des Pyrénées et une centaine dans les Pyrénées espagnoles.
Le Milan royal, Arsène Lupin des airs
Migrateur partiel à la longue queue rousse, à la tête grisâtre et au plumage brun roux, le Milan royal est un opportuniste qui tire avantage de toutes sources de nourriture localement disponibles (cadavres, micro mammifères, vers de terre, détritus). La population nicheuse des Pyrénées représente 15 à 20 % des effectifs de notre pays qui abrite la deuxième population européenne de cette espèce (après l’Allemagne) devenue endémique en Europe (elle a disparu d’Afrique du Nord et du Moyen Orient).
Le Vautour percnoptère, migrateur africain
Le plus petit des vautours d’Europe rejoint chaque printemps les Pyrénées où il laisse entrevoir sa silhouette blanche et noire jusqu’à la fin de l’été. 65 couples nichent sur le versant nord des Pyrénées dont les trois quarts sur la partie occidentale de la chaîne.
 
Plus d’informations : www.pourdespyreneesvivantes.fr

Partager

Répondre à cet article

en bref ::
10 millions de "j’aime" pour un monde meilleur
Pour un monde SANS MONSANTO. https://www.facebook.com/events/356915141094492/?notif_t=plan_user_invited (...)
Riem-asso : rejoignez notre réseau.
Dans le cadre du RIEM - Réseau International des éco-explorateurs de la mer- , nous avons besoin de navires (...)
"Le cuir Tanne la forêt"
Pointe vers un article de "l’Envol Vert", groupe actif et sincère pour la préservation de l’environnement.
Salon Bois Energie et Biogaz Europe 2013
20-22 mars 2013, Nantes, 2013 S’ANNONCE TRÈS PROMETTEUR ! Pour la première fois, le Salon Bois Energie et Biogaz (...)
Nouvelle espèce de lézard découverte à Madagascar
Une nouvelle espèce de lézard fouisseur, nommé "Moby Dick" pour sa ressemblance avec un cétacé, a été découverte à (...)
 à lire aussi :: Dernier ajout : 23 juin.
10 constructions animales impressionnantes
Les animaux, comme les oiseaux et certains insectes ont la particularité de construire des habitations complexes ou (...)
Sea Shepherd, section lilloise
Petite et belle rencontre ce matin avec l’équipe de la section lilloise de Sea Shepherd, la bien connue organisation (...)
Pétition "Sauvegarde de la pointe de Maregau"
Signez la pétition ici https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Laurent_Cayrel_Prefet_du_Var_Sauvegarder_la_Pointe_
Les scinques à langue bleue : Tiliqua scincoides, Tiliqua gigas et Tiliqua (...)
Présentation (Lulu.com) Ce livre électronique traite de la biologie, l’écologie et l’élevage en captivité des trois (...)
Lézards, crocodiles et tortues d’Afrique occidentale et du Sahara
La 4ème de couverture Cet ouvrage présente pour la première fois l’ensemble des espèces de lézards, crocodiles et (...)
humaterra aime radiomeuh, la radio du reblochon!

accueil | Plan du site | La chronique de | dossiers et reportages | monde | photographie | faune du monde | espaces naturels | portraits | escapades | médias nature | publi-communiqués | ..::annuaire::.. |
déploiement SPIP Soury Olivier Arras
Add to Google Reader or Homepage http://www.wikio.fr Olivier Soury sur Carbonmade
soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...