Accueil > portraits > Gilles Martin

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...

1er juillet 2004, par Olivier Soury

Les entretiens humaterra

Gilles Martin

La sortie d’un ouvrage, surtout lorsqu’il atteint ce degré de qualité, est pour nous une excellente occasion de vous faire visiter une portion de l’univers d’un photographe. Ici, Gilles nous offre 2 coups pour le même caillou : l’histoire du livre ’Les oiseaux du monde" et son futur proche, sa prochaine quête. Dans le sillage de Noé, il nous conte une aventure à venir, extrême, déraisonnable mais Ô combien passionnante.

NOTE : cet article a été réalisé en deux fois. La première lors d’une rencontre à Paris dans un petit restaurant des Halles où Gilles, entre deux rendez-vous, m’avait fait le plaisir de m’accorder le temps d’une interview, la seconde, au Festival de Montier en Der, où il m’a confié ses projets d’ouvrages sur les animaux en voie de disparition.

Quelques mots au sujet de ton livre "Les oiseaux du monde".

Ce livre est un aboutissement, celui de 24 années de travail sur le sujet. D’ailleurs, la photo la plus ancienne du livre a 24 ans ! Par contre, j’ai énormément travaillé ces deux dernières années pour finir cet ouvrage. Ce livre n’est pas un guide ni un ouvrage encyclopédique sur les oiseaux. Il ne s’agit que d’un regard, le mien, posé sur ce qui fût une de mes premières amours. Par contre, on y trouve représentées toutes les grandes familles. Il ne manque que quelques oiseaux charismatiques comme le Kiwi, c’est un choix personnel. Si l’oiseau est représentatif d’une région, la Nouvelle-Zélande, il est peu coloré et ne rend pas grand chose en photographie. Mes principaux critères furent d’ordre esthétique.

Peux-tu nous décrire les pays que tu as récemment visités et les oiseaux rencontrés ?

Je suis allé en Papouasie Nouvelle-Guinée pour l’oiseau de paradis, au Pérou, en forêt amazonienne où j’ai travaillé sur le Coq de Roche péruvien, très rouge en comparaison du Coq de roche que l’on trouve en Guyane, plutôt orange. Plus récemment, j’ai parcouru le Japon, pour les espèces suivantes :
- grues de Mandchourie
- cygne chanteur
- Pygargue de Steller
- le Kétoupa de Blakiston, l’un des plus gros hiboux connus de la planète.

Ce dernier est en grand danger, c’est une espèce sensible, très affectée par la disparition de son habitat naturel. Les japonais sont très protecteurs et peu chasseurs*. Par contre, on les trouve sur tous les chemins ou les sites connus, appareils photo en main.
* NDLR : il s’agit ici de chasse individuelle. Nous rappelons quand même que le Japon a toujours refusé de signer le moratoire sur la chasse à la baleine et qu’il continue de prélever, à des fins officiellement "scientifiques" une grande population de cétacés, partout dans le monde.

A propos de ta collaboration avec Myriam BARAN ?

Myriam est éthologue et écrit vraiment très bien. Ses compétences ont été très précieuses pour "Les oiseaux du monde". Je voulais vraiment que le texte soit complet, qu’il apprenne des choses. Il est très documenté. Même le grand ornithologue Tony Williams m’a dit avoir appris des choses. Myriam a vraiment donné le meilleur d’elle-même.

Passons maintenant à quelque chose qui te tient particulièrement à cœur, nous aussi : ton avenir, tes projets.

Pour commencer, sache que je n’ai pas réalisé de nouvelles images, volontairement, depuis 4 mois, et cela va durer jusqu’au printemps, soit une période totale d’environ 8 mois. Cette interruption, je la consacre à préparer le projet de ma vie : 5 ans de travail, 100 pays. En réalité, j’en ai déjà fait 45 pour ce projet, mais, au cours des 5 prochaines années, j’ai calculé que je serai à l’étranger 1 jour sur 2. Mon objectif : photographier une partie de la faune de la Liste Rouge de l’IUCN des Espèces Menacées (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Cette liste recense tous les animaux en danger voire en voie d’extinction. Quelques exemples, parmi les plus emblématiques : le varan de Komodo, l’ours polaire, l’éléphant, le rhinocéros noir, le tigre, le guépard, le paresseux, le tapir, le panda, etc. La liste est immense ! Attention, malgré mon énumération précédente, je ne me consacrerai pas exclusivement à la faune spectaculaire et exotique, je me pencherai également sur les espèces proches de nous comme L’apollon (papillon européen très menacé). Ce "zapping" m’amènera à me déplacer énormément, parfois simplement pour une seule espèce (ex : Chine/panda). Actuellement, je suis dans la phase préparatoire qui est aussi celle pendant laquelle je recherche activement des sponsors et partenaires. Il s’agit d’un projet global, que je ne veux pas mener "à la petite semaine".

Quels objectifs pour tout ça ?

Plusieurs ! D’abord, secouer le cocotier avant que nombre d’espèces ne finissent au musée, comme cela risque d’arriver pour le vison d’Europe ou le lynx. Puis, au terme des 5 ans, une grande exposition et 2 livres verront le jour, dont un hors-normes.


Partager

en bref ::
10 millions de "j’aime" pour un monde meilleur
Pour un monde SANS MONSANTO. https://www.facebook.com/events/356915141094492/?notif_t=plan_user_invited (...)
Riem-asso : rejoignez notre réseau.
Dans le cadre du RIEM - Réseau International des éco-explorateurs de la mer- , nous avons besoin de navires (...)
"Le cuir Tanne la forêt"
Pointe vers un article de "l’Envol Vert", groupe actif et sincère pour la préservation de l’environnement.
Salon Bois Energie et Biogaz Europe 2013
20-22 mars 2013, Nantes, 2013 S’ANNONCE TRÈS PROMETTEUR ! Pour la première fois, le Salon Bois Energie et Biogaz (...)
Nouvelle espèce de lézard découverte à Madagascar
Une nouvelle espèce de lézard fouisseur, nommé "Moby Dick" pour sa ressemblance avec un cétacé, a été découverte à (...)
 à lire aussi :: Dernier ajout : 24 septembre.
10 constructions animales impressionnantes
Les animaux, comme les oiseaux et certains insectes ont la particularité de construire des habitations complexes ou (...)
Sea Shepherd, section lilloise
Petite et belle rencontre ce matin avec l’équipe de la section lilloise de Sea Shepherd, la bien connue organisation (...)
Pétition "Sauvegarde de la pointe de Maregau"
Signez la pétition ici https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Laurent_Cayrel_Prefet_du_Var_Sauvegarder_la_Pointe_
Les scinques à langue bleue : Tiliqua scincoides, Tiliqua gigas et Tiliqua (...)
Présentation (Lulu.com) Ce livre électronique traite de la biologie, l’écologie et l’élevage en captivité des trois (...)
Lézards, crocodiles et tortues d’Afrique occidentale et du Sahara
La 4ème de couverture Cet ouvrage présente pour la première fois l’ensemble des espèces de lézards, crocodiles et (...)
humaterra aime radiomeuh, la radio du reblochon!

accueil | Plan du site | La chronique de | dossiers et reportages | monde | photographie | faune du monde | espaces naturels | portraits | escapades | médias nature | publi-communiqués | ..::annuaire::.. |
déploiement SPIP Soury Olivier Arras
Add to Google Reader or Homepage http://www.wikio.fr Olivier Soury sur Carbonmade
soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...