Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...

16 octobre 2009, par Olivier Soury

Bidoche

Ayant reçu ce livre dès sa parution, il nous aurait été facile de publier rapidement un bref commentaire pour annoncer sa sortie. Compte tenu du sujet abordé par Fabrice Nicolino, j’ai d’abord eu envie de le lire, profondément. Parce qu’en ces temps de pamphlets émotifs et trop souvent inutiles, mieux vaut prendre ses précautions avant de promouvoir un tel ouvrage, et les lignes qui suivent vous prouveront que j’ai eu raison.

Bidoche. Le terme est lancé. Ces tranches rouges que l’on trouve sur les étals idoines de nos temples alimentaires. Bien appétissantes quand on arrive à bloquer les quelques neurones qui auraient pu nous interpeller ou nous rappeler par quels biais elles sont arrivées si brillantes sous leur beau cellophane. Bidoche, le mot parfait pour illustrer la dématérialisation de la viande. Ne trouve-t-on pas dans notre argot des expressions comme remuer sa bidoche ou étaler sa bidoche ? Ce mot qui s’adapte, c’est selon, aux animaux, aux soldats du front ou à la prostitution ! Alors oui, avec l’objectif visé, le mot était plus que parfait pour titrer ce livre. Mais…la suite ?
 
J’arrête là tout suspense inutile. L’ouvrage est brillant, de style, de recherches documentaires et d’humilité. Fabrice Nicolino ne se place pas en redresseur de tort mais en journaliste d’investigation, témoin d’une époque, et comme moi, mangeur de viande sur le déclin. Vous me pardonnerez Fabrice, mais mon exemplaire est désormais invendable, même d’occasion, tant j’ai écrit, annoté, souligné et "post-ité" ! De toute manière, je le garde.
 
J’ai l’habitude des images insoutenables d’abattoirs, d’égorgements et de souffrances que l’on peut voir, ici sur Internet ou là, imprimés sur quelques flyers associatifs. Mais ce livre s’en passe. Un de mes post-it me dit : "à l’heure de l’omnimage, ce livre remet les mots à leur place [...] et, décrivant une situation, ils reprennent leur sens". Le premier élan de Fabrice Nicolino n’est pas l’apitoiement sur l’animal, mais sur l’homme. Comment la barbarie quotidienne peut-elle être supportée ? Dans quelles conditions de travail ces hommes évoluent-ils ?
 
Je vous rassure, ce livre n’est pas sur l’abattage en masse auquel nous nous livrons, bien qu’il le traite en profondeur, au point que je me suis surpris à espérer une attaque d’agueusie. L’effet papillon de nos coutumes anthropiques est disséqué tout au long de l’ouvrage, et les malveillants, nommés et pointés du doigt. Fabrice Nicolino nous entraîne, à l’instar des meilleurs polars, dans une enquête sur un monde parallèle, structurant des pans gigantesques de notre économie. Mais surtout, et c’est probablement ce que souhaite l’auteur, il réactive les deux ou trois neurones que j’évoquais plus haut et nous oblige à assumer nos responsabilités, la première étant de voir les choses en face. Rien de mieux pour comprendre. 
 
Donc, à lire absolument.
 
À travers cette enquête aux confins de notre univers consumériste, l’auteur démontre point par point l’impact colossal de la viande sur l’environnement planétaire. Déforestation, gestion de l’eau, pollution, santé, malbouffe et malnutrition sont des implications immédiates de l’industrie de la viande et, par conséquent de nos habitudes alimentaires.
 
Bidoche
de Fabrice Nicolino
Éditions LLL (Les Liens qui Libèrent)
385 pages - 21 €

Partager

Répondre à cet article

en bref ::
10 millions de "j’aime" pour un monde meilleur
Pour un monde SANS MONSANTO. https://www.facebook.com/events/356915141094492/?notif_t=plan_user_invited (...)
Riem-asso : rejoignez notre réseau.
Dans le cadre du RIEM - Réseau International des éco-explorateurs de la mer- , nous avons besoin de navires (...)
"Le cuir Tanne la forêt"
Pointe vers un article de "l’Envol Vert", groupe actif et sincère pour la préservation de l’environnement.
Salon Bois Energie et Biogaz Europe 2013
20-22 mars 2013, Nantes, 2013 S’ANNONCE TRÈS PROMETTEUR ! Pour la première fois, le Salon Bois Energie et Biogaz (...)
Nouvelle espèce de lézard découverte à Madagascar
Une nouvelle espèce de lézard fouisseur, nommé "Moby Dick" pour sa ressemblance avec un cétacé, a été découverte à (...)
 à lire aussi :: Dernier ajout : 12 décembre.
10 constructions animales impressionnantes
Les animaux, comme les oiseaux et certains insectes ont la particularité de construire des habitations complexes ou (...)
Sea Shepherd, section lilloise
Petite et belle rencontre ce matin avec l’équipe de la section lilloise de Sea Shepherd, la bien connue organisation (...)
Pétition "Sauvegarde de la pointe de Maregau"
Signez la pétition ici https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Laurent_Cayrel_Prefet_du_Var_Sauvegarder_la_Pointe_
Les scinques à langue bleue : Tiliqua scincoides, Tiliqua gigas et Tiliqua (...)
Présentation (Lulu.com) Ce livre électronique traite de la biologie, l’écologie et l’élevage en captivité des trois (...)
Lézards, crocodiles et tortues d’Afrique occidentale et du Sahara
La 4ème de couverture Cet ouvrage présente pour la première fois l’ensemble des espèces de lézards, crocodiles et (...)
humaterra aime radiomeuh, la radio du reblochon!

accueil | Plan du site | La chronique de | dossiers et reportages | monde | photographie | faune du monde | espaces naturels | portraits | escapades | médias nature | publi-communiqués | ..::annuaire::.. |
déploiement SPIP Soury Olivier Arras
Add to Google Reader or Homepage http://www.wikio.fr Olivier Soury sur Carbonmade
soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla

Magazine d’informations sur la nature, blog environnement, photographie animalière, vie sauvage, écologie et relations entre l’homme et la terre. Depuis 2001...